La journée de solidarité

La journée de solidarité est généralement le lundi de pentecôte mais cela n'est pas obligatoire.  C'est à l'employeur de décider quelle sera la journée de solidarité et de communiquer l'information en début d'année à ses équipes.

  • Le salarié travaille: non payé (pas de déduction de salaire, c'est compris dans la mensualisation)
  • Le salarié est en repos: Il doit venir travailler et la journée ne lui sera pas payée. Le salarié n'aura donc potentiellement qu'un jour de repos hebdomadaire cette semaine là. (Il est tout à fait possible  de décider que la journée de solidarité sera effectuée un samedi, alors que mes salariés travaillent tous du lundi au vendredi)
  • Le salarié ne vient pas travailler ou l'entreprise est fermé: Doit poser un CP ou un RTT ou un RCR.

La durée de la journée de solidarité pour un temps plein est égale à 7h quel que soit le contrat. La durée de travail de cette journée, n’est pas considéré comme du temps de travail effectif (ne peut engendrer d'heures supplémentaires)

A noter: L’employeur doit envoyer une attestation pour justifier de cette journée. Le salarié ne peut en faire qu'une seule par an (même s'il change d'établissement en cours d'année et que la journée de solidarité n'est pas la même. S'il l'a fait dans le premier, il n'est pas tenu de la faire dans le deuxième).

Avez-vous trouvé votre réponse?